Rechercher

La balade de Koïshi - Agnès Domergue et Cécile Hudrisier




Quelques temps après la lecture de L'herbier philosophe, j'ai fait l'heureuse découverte de La balade de Koïshi, la précédente collaboration entre Agnès Domergue et Cécile Hudrisier parue chez Grasset. Il s'agit encore une fois d'un bel objet, un livre-accordéon qui dévoile une gigantesque fresque de plus de 80 cm de long, un livre "né de jolies rencontres sur les sentiers de la vie".




Dans La balade de Koïshi, on suit un petit grain de riz qui est au printemps de sa vie. S'il part d'abord tout seul à l'aventure, il est bientôt rejoint par un petit canard. En parcourant le monde et les saisons, tout deux vont traverser le grand cycle de la vie, en apprendre la beauté et les chagrins.

Le conte aborde avec délicatesse la Vie, de son début à sa fin, en la transformant en un voyage extraordinaire. Koïshi part de l'univers tout cocon, très épuré et doux du printemps, passe par les paysages luxuriants de l'été, au calme de l'automne et achève son aventure de l'hiver. Tout comme les épreuves, la mort n'est pas décrite comme une fatalité mais comme le début d'une toute nouvelle aventure. Très naturellement, c'est la mort qui permet à une nouvelle vie de commencer, comme l'hiver laisse sa place au printemps chaque année. Le format du livre permet d'ailleurs de faire se rejoindre la naissance et la fin du cycle.


"Un seul grain de riz peut donner une rizière"

Très poétique, le propos de cet album jeunesse est surtout adressé aux plus petits, comme une première appréhension de ce que signifie le mot "grandir". La simplicité des métaphores (printemps = naissance et hiver = mort) leur est tout adapté. Là où tous les âges se rejoignent, c'est dans les illustrations de Cécile Hudrisier. Ce sont ces jolies touches d'aquarelle relevées de traits de crayons de papier ou de couleur qui m'avaient déjà séduite dans L'herbier philosophe. Koïshi voyage à travers des paysages tantôt foisonnants, tantôt dépouillés, mais toujours en laissant respirer le texte d'Agnès Domergue. Le style de l'autrice et de l'illustratrice ont l'air faits l'un pour l'autre, il y a une sorte de symbiose qui s'opère. Car si le texte et les illustrations pourraient se suffire à eux-même dans la poétisation du cycle de la vie, c'est bien l'harmonie des deux qui fait de La balade de Koïshi une histoire à part entière et une lecture très agréable.



Agnès Domergue et Cécile Hudrisier, La balade de Koïshi, Grasset, février 2019


0 commentaire

Posts récents

Voir tout